Un site sur les tatouages ? Encore un ?

Un jour Charlotte m’a dit : « Pour mon Master Master Science Politique, Politique et action publique, j’ai présenté un mémoire : « Étude des carrières au sein d’un groupe professionnel dit « déviant » : les tatoueurs professionnels ».

Ah bon ?!?

Et puis certains proches sont tatoués. Et je ne comprenais pas le pourquoi.

Et puis je croise beaucoup de gens tatoués. Je constate une grande homogénéité des tatouages, un manque d’originalité : les motifs, les graphismes, sont souvent les mêmes à quelques nuances près. Cela fait penser aux vêtements du prêt-à-porter.

Et puis de temps à autre, des tatouages originaux sortent du lot et m’interpellent.

Et puis j’ai vu que des jeunes Israéliens se font tatouer un matricule pour ne pas oublier…

Bon !

Il n’est pas question ici -et ce serait impossible- de faire un catalogue de toutes les sortes de tatouages. Ce n’est pas non plus une étude ethnographique (le questionnaire devrait s’intéresser aux aspects sociaux et culturels, aux contextes professionnel, économique, familial, etc. des personnes interrogées). 

Ma question

Pourquoi le tatouage est-il devenu « courant », parure sacrée, ornement, bijou, symbole, souvenir… ?

Mes tentatives de réponses :

  • c’est peut-être un rituel de passage
  • c’est peut-être la création d’une identité propre que personne ne pourra changer, une 2e naissance après le 1er tattoo ?
  • C’est peut-être le marqueur temporel d’un passage
  • C’est peut-être un processus de reconstruction de soi. La réparation d’une histoire personnelle et intime difficile ?
  • C’est peut-être pour se rendre visible
  • C’est peut-être un produit de consommation.
  • C’est peut-être tout cela ou encore autre chose
  • C’est toujours un peu mystérieux !