Jean-Marc

En hommage

Je me suis fait tatouer l’année dernière en octobre, j’avais 22 ans.

J’ai toujours voulu un tatouage, cela faisait bien 3 ans que j’y réfléchissais.

C’était vraiment pour représenter mes origines.

J’ai 4 grands-parents qui viennent de 3 pays différents : la Grèce, l’Allemagne, l’Espagne.

J’avais très envie d’en faire un pour les représenter, pour qu’ils le voient avant qu’ils partent, qu’ils décèdent.

Du côté de mon père, j’ai deux grands-parents espagnols, de l’Andalousie ; et du côté de ma mère, mon grand-père est Grec et ma grand-mère Allemande.

Quels dessins ?

Les dessins, je ne savais pas vraiment ce que je voulais. C’est ça qui m’a bloqué pendant un moment. J’ai cherché des tatoueurs dont le style me plaisait. Je leur ai dit je veux un symbole espagnol, un symbole allemand, un symbole grec, plus le petit symbole andalou de la région de Moraca, à côté d’Alméria (d’où sont mes grands-parents).

Laurent Z

J’ai cherché sur internet des tatoueurs autour de chez moi : Marseille, Aix, Montpelliers et un peu à côté. Et puis j’ai vu le site d’un tatoueur à Aix, ça m’a tout de suite plu et du coup je n’en ai même pas cherché d’autres. Son style me plaisait vraiment.

C’est Laurent Zucca ou Laurent Z, son site c’est « L’encre noire ».

Quand je lui ai dit l’idée, il m’a dit qu’il pouvait me faire une très belle pièce. J’étais encore plus content. Il m’a donné le dessin (les dessins) une semaine avant, alors que j’avais pris rendez-vous très très longtemps avant.

Une trilogie

L’aigle à deux têtes, c’était très bien. C’est pour l’Allemagne, la « Confédération germanique » de la fin du XIXe siècle (l’Empire allemand du début XIXe siècle est représenté par un aigle à une seule tête) et ça me plaisait d’avoir cette symétrie et chez mon oncle qui est Grec et Allemand, il y avait un drapeau avec cet aigle-là, ça m’avait marqué.

Où est l’indalo ?

Sans le tatouer, il a intégré l’Indalo qui est le symbole du village d’origine de mes grands-parents (on le voit souvent sur des camions espagnols). Quand j’étais petit, j’en avais un autour du cou. Je l’ai voulu dans le tatouage, mais il n’est pas tatoué

Le taureau

Pour l’Espagne, il a mis le taureau, un joli taureau bien fait. Avec un oeil particulier.

 

Quant à la Grèce, au départ, sur le dessin, il m’avait proposé une gorgone (la femme avec les serpents sur la tête). Elle était un peu dénudée, ça ne me plaisait pas trop.

Pour mon grand-père, je voyais plutôt un Zeus ou un Poséidon, comme il est pêcheur.

Il a revu sa proposition et m’a proposé Poséidon en mettant un trident sur la couronne.

Les lignes sur les motifs correspondent au style de Laurent Z. C’est quelqu’un qui fait beaucoup de mandalas avec des petits traits. Je l’ai laissé faire parce que je trouvais ça très beau.

Pourquoi ce bras-là ?

Parce que par réflexe, d’instinct, quand je disais que je voulais un tatouage, je désignais toujours ce bras-là.

En 3 h 30 !

Le tatoueur a commencé par le taureau, il l’a fait en 1h et ça ne m’a pas fait vraiment mal. Le tatouage complet a été fait en 3 h 30, sans retouches, sur mon bras gauche. J’ai eu mal la dernière demi-heure, surtout sur le triceps, c’était plutôt des sortes de brûlures.

Je l’ai montré à mes parents, à mes grands-parents. Ils étaient contents. Quelques personnes m’ont dit : « ah il est gros ! ».

J’aime vraiment ce tatouage. D’abord je le trouve beau, ensuite ça m’a peut-être donné un peu plus confiance en moi. Et puis comme il représente ma famille, j’en suis fier.

A suivre…

Je vais sans doute me faire encore tatouer. Dès que j’ai eu fini, j’ai eu l’idée du suivant. Mais ce n’est pas pour tout de suite. Je me laisse du temps…

Je continuerai sûrement le même bras. Ce sera encore un dessin qui me représentera, qui fera partie de moi… Et si je pars en voyage, s’il y a un endroit qui me plait, pourquoi pas le représenter aussi. Mais ce ne sera pas sur un « coup de tête ».