Eien no Himistu

Camille a 20 ans et ses tatouages ont juste un an.

Elle en a toujours désiré. Elle voulait « une trace », « quelque chose qui la représente ».

Sur ses bras, des signes du zodiaque qu’elle a modifiés. Elle les a dessinés, « adaptés à ses envies ». « J’aime mes bras », c’est pourquoi les tatouages sont placés là. Eté comme hiver, Camille a les bras découverts, ses tatouages sont donc toujours visibles. Elle les voit facilement. Les autres aussi…

Les dessins représentent « ma mère, ma soeur, moi ».

camille-1re

La calligraphie ressemble beaucoup au titre d’une chanson japonaise EIEN NO HIMITSU.

Camille ne donne pas la traduction de cette phrase ou expression.

Le tatoueur l’a conseillée pour l’ombrage et la taille. Pas trop petits sinon ils auraient mal vieilli.

Elle donnera une suite, sur l’autre bras peut-être un lotus, un corbeau… Peut-être.

Cela lui est totalement indifférent que d’autres les voient. Ils sont là pour elle seule.