Angeline

 

JE VEUX LA PIQURE !

 

« A 15 ans, je pensais déjà à un tatouage. Quand je voyais des gens tatoués, je trouvais ça très beau, et le fait que ce ne soit pas éphémère me plaisait, le fait d’avoir quelque chose qui soit encré en soi.

Je connaissais des amis de mes parents qui étaient tatoués, des trucs qui étaient faits à l’armée par exemple.

Savoir ce que faisait la piqure m’attirait.

 

 

La première fois…

J’ai attendu d’avoir 28 ans, et des enfants ; toutes ces années avant de me faire tatouer parce que je n’étais pas sûre de ce que je voulais. Je suis patiente !

A 28 ans donc, je suis passée à l’acte.  Le 1er motif, dans mon dos, représente mon prénom en calligraphie arabe et les initiales de mes 3 enfants.

Et le M qui clôture un peu le dessin, c’est l’initiale du prénom de mon EX-mari – Chose qu’il ne faut jamais faire !

 

Calligraphie arabe

Pendant des vacances, sur un marché, j’avais vu un gars qui faisait de la calligraphie arabe. Je lui ai demandé mon prénom en arabe, j’ai trouvé ça magnifique.

Quand mes enfants sont nés, j’ai pensé qu’il fallait que je fasse un tatouage en rapport avec eux  : Eva, Loris, Louca. C’est le tatoueur qui me l’a dessiné, je lui avais apporté les 3 initiales, je lui ai demandé de me faire un « placard », je ne voulais pas un tout petit tatouage. Quand il me l’a présenté, la 1re fois, j’ai dit « oui c’est ça ». C’est un tatoueur du coin qui me l’a fait.

Pourquoi dans le dos ? Parce que je voulais qu’il soit un peu discret et vu sa taille, je ne pouvais vraiment pas le mettre ailleurs.

Je ne le vois pas mais je sais qu’il est là !

AÏE, AÏE, AÏE !

La séance a duré 4 h 30. Tout a été encré en une fois sinon je savais que je ne reviendrais pas. J’ai eu MAL ! J’ai serré très très fort les dents.

Oui… Bof !

Les réactions des proches ? Mes parents n’ont pas super bien réagi, ils n’aiment pas tout ce qui est tatouage, piercing, etc. Sur le coup, on m’a dit « Ah ? Ah bon tu as ça ? ». Mais bon à 28 ans, j’ai fait ce que je voulais. Maintenant ça ne dérange plus personne, même le 2e n’a pas suscité de réactions.

Tout vieillit…

 Le tatouage a un peu verdi, je pense qu’il faudrait repasser sur les lignes et de toute façon, il va être modifié par rapport au M, ça s’est sûr. Mais l’aspect financier pose un petit problème. Sinon à terme, il sera modifié ne serait-ce que par l’arrivée de Gabin.

Le crâne à la rose

Il y a 5 ans, en 2014, j’ai fait faire mon 2e tattoo, la tête de mort avec la rose.

Ah !… C’était après mon divorce…

Petite mort

La tête de mort représentait « mon intérieur ». J’avais l’impression d’être morte à l’intérieur. Pendant cette période (qui a duré 3-4 mois), je n’étais pas en grande forme.

Mais la rose était significative, en mode « c’est pas fini, la vie continue, il va y avoir quelque chose de mieux ». J’ai quand même réussi à re-taper du pied pour dire « allez, c’est bon, c’est pas la fin de la vie non plus ! ».

Je me suis donc fait tatouer pendant cette période difficile. J’ai voulu que le crâne soit sur ma cuisse parce que je ne voulais pas qu’il se voie. Seul G. mon compagnon le voit, les enfants de temps en temps quand je suis en short. Je vais très rarement à la piscine, peu au bord de la mer et je n’aime pas être en maillot de bain.

Ce tatouage a plus de signification que celui que j’ai dans le dos. Même si ce sont mes enfants. Le crâne a été fait à un moment particulier. C’est un passage de ma vie inattendu qui m’a fait beaucoup de mal. Je ne pourrai jamais l’oublier. Le tatouage m’a permis de passer l’étape, de changer de cap.

SIX HEURES !

L’encrage a duré 6 heures ! On a fait pas mal de pauses.

En 5 ans les lignes fines ont un peu épaissi. J’étais prévenue, le tatoueur m’avait dit « ça va baver ». Même si je l’ai super protégé (crème, vêtement couvrant en été), ça a bavé. Mais je l’aime toujours autant !

Tatouages : intimes ?

Le crâne, Je n’aime pas le montrer ! je n’aime pas qu’on pose des questions à son propos.

Quant à l’autre, ça ne me gêne pas qu’on le voie ou qu’on l’aperçoive, quand je suis en débardeur par exemple.

Fière !

Je suis fière d’avoir ces tatouages qui sont quand même des belles pièces. Pour mon tatouage du dos, ce que j’aime voir dans le regard des gens, c’est que, au premier abord, ils ne savent pas du tout ce que c’est.

La douleur…

La douleur du 2e tatouage m’a permis de surmonter une autre douleur. JE SUIS FORTE !

J’ai changé…

Grâce aux tatouages, je suis plus sûre de moi. Le rapport entre de l’encre dans la peau et le fait d’être plus sûre de soi m’échappe complétement mais c’est certain : je suis plus sûre de moi. Je me sens plus belle aussi : le tatouage que j’ai dans le dos est comme un maquillage permanent. J’aime bien porter des petites robes avec un décolleté pour montrer mon beau tatouage du dos. Pour l’autre je m’arrange pour qu’on ne le voie pas.

D’autres ?

Ouiiiiii !

Mais je ne sais pas encore quoi, je m’informe. Celui du dos sera modifié : le M sera recouvert par un petit diamant. Après, pour Gabin, mon petit dernier, je sais qu’il sera encré dans ma peau, mais comment ? et où précisément (je pense quand même au poignet), je ne sais pas.

UN MESSAGE ?

N’AYEZ PAS PEUR DU REGARD DES AUTRES