Histoire(s) du tatouage

Le tatouage, un art primitif devenu populaire (Le Monde)

Le tatouage (wikipédia)

 

Petit résumé

Autrefois : tatouages pour des raisons identitaires, médicales, religieuses, culturelles, politiques, sociales… ; En occident, depuis le XVIIe siècle, ce sont les marins du monde entier qui ont « importé » le tattoo de leurs expéditions. En France, ce sont plutôt les voyous, les bagnards, et au XIXe siècle les militaires (7 ans de service militaire, puis 5 ans par la suite, puis 3 ans, puis…) qui ont installé peu à peu le tatouage.

Les années 60 (1960 !) en Californie, ont vu une naître une démocratisation avec le MLF. Les années 70 sont celles du début de la médiatisation et les années 90 sont celles où le show business, le sport s’emparent du tatouage. Les tatoueurs de stars deviennent des stars !

Tatouages : quelques données

♠ Le tatouage est ancestral et universel.

♦ France : 1er salon de tatouage, Paris 1961

♣ Début des années 80 : une vingtaine de salons sur le territoire

♥ 2016 : quelque 2000 salons, le phénomène est en pleine expansion. Les Conventions Tattoo se multiplient dans l’Hexagone attirant des milliers d’hommes et de femmes…

2017 : une augmentation exponentielle du nombre de tatoué-e-s et de tatoueurs (les chiffres varient un peu suivant les sources)  ; 14 % des Français sont tatoués ! Mais 40 % d’entre eux voudraient se faire détatouer, et 17 % détesteraient leur tatouage…

Les officines de détatouage sont en plein développement.

La presse écrite -que ce soit en magazine, presse quotidienne régionale, presse quotidienne nationale, presse gratuite-, les radios locales et nationales, les chaînes de télévision privées comme publiques, se sont emparées du sujet et traitent régulièrement -avec plus ou moins de réussite- du tatouage.

La profession est essentiellement masculine :  seulement 25 % de tatoueuses.