1er tatouage

Envie d’un tattoo ? Keep Cool…

Vous êtes jeune, vous avez envie d’un tatouage ? 

Si vous êtes mineur, il y a de fortes chances que les parents, l’entourage proche s’y opposent. Peut-être que vous passerez outre. Vous allez commettre (comme 99,9% de ceux qui l’ont faite) une erreur que vous reconnaîtrez plus tard. Ce tatouage, vous irez vous le faire recouvrir ou -beaucoup plus cher- vous recourrerez au douloureux détatouage laser.

 

Vous êtes plus âgé·e et installé·e dans la vie ?

La question ne se pose pas de la même manière. Vous avez sans doute réfléchi depuis longtemps à ce tattoo et vous vous êtes documenté·e. Vous savez précisément ce que vous voulez, style, emplacement… Et bien sûr, vous choisissez votre tatoueur quitte à aller loin.

A part les risques d’un pari stupide genre « si Paris perd, je me fais tatouer une merde sur le bras » * ou une beuverie et un passage devant l’officine d’un tatoueur qui va vous encrer le « n’importe-quoi » que vous lui demanderez (bien qu’il essaiera de vous en dissuader voire qu’il refusera), vous avez peu de chance de regretter votre choix.

* et donc, vous vous promènerez avec votre merde sur le bras !

Les tatouages d’amour sont très très risqués… Nombreux parmi vous sont ceux qui regrettent plus tard le prénom d’un premier amour éphémère, des initiales amoureuses, une phrase politique extrémiste, un encrage mal fait par un copain ou une copine qui souhaitait un cobaye pour s’entraîner. J’en connais beaucoup…

Des pseudo tatoueurs ou tatoueuses

De nombreux jeunes gens sans travail ou en reconversion pensant qu’il est facile de tatouer, achètent le matériel et les encres -très facile sur internet- et s’improvisent tatoueurs. Il faut cependant des supports de travail, donc les copains, les amis vont se voir proposer d’être encrés.

Des questions à se poser AVANT !

A quel endroit du corps allez-vous vous faire encrer ? S’il est visible, sera-t-il accepté dans la vie professionnelle ? Que savez-vous de la formation artistique de votre « ami·e » ? Avez-vous vu de belles réalisations ? Connaissez-vous les conditions d’hygiène et de sécurité dans lesquelles se pratique un tatouage ? Combien allez-vous payer pour le tatouage fait par un non-professionnel ? Quels recours aurez-vous si le tatouage est raté ? Bien plus tard, tard,  si vous avez des enfants, serez-vous fier·e de votre tatouage ?

Allez voir UN·E PROFESSIONNEL·LE !

Artiste déclaré, respectant la législation en usage, capable de vous conseiller et de vous faire réfléchir sur ce que vous voulez, le professionnel reconnu offre toutes garanties quant à l’encrage que vous aurez pour très longtemps, en clair : pour la vie.

Beaucoup font partie du SNAT (Syndicat National des Artistes Tatoueurs).

PRENEZ VOTRE TEMPS !

Difficile de choisir un tatoueur, quand ils sont nombreux sur la place. Quel(s) style(s) aimez-vous ? Qui les pratique ?

Lisez des livres sur les tatouages, feuilletez des revues, allez à des Conventions, demandez conseil à des « vieux » tatoués (!).

SOYEZ ORIGINAL·E !

Ne ressemblez pas à M. et Mme Toulemonde. Ce serait dommage. On a un corps unique, autant avoir un tatouage unique. Ne copiez pas un truc tout fait sur internet (ou alors déclinez-le différemment), faites des recherches dans le domaine des Arts (peintres, grapheurs, tatoueurs, etc.), réfléchissez à ce qui peut être adapté sur votre corps. Proposez peut-être un dessin, une esquisse, réalisés par vous-même, un ami dessinateur…